Gymnastique hypopressive

Le sport est sans conteste un très bon moyen pour se maintenir en forme. Cependant, toutes les activités ne sont pas forcément adaptées à tout un chacun et il n’est pas rare de constater des effets pervers chez certains publics. Ainsi, les disciplines sollicitant particulièrement les abdominaux, telles que la gymnastique traditionnelle, le fitness, l’athlétisme et autres sports de balle, peuvent avoir des répercussions assez désagréables.

En effet, pratiquées régulièrement et de manière intensive, elles accentuent la pression au niveau de l’abdomen et donc, des muscles du périnée, lesquels finissent par se distendre, ne parviennent plus à se contracter correctement et cèdent le pas aux fuites urinaires. Et le cercle vicieux se met en place encore plus rapidement chez les personnes dont le plancher pelvien est déjà fragilisé.

Logiquement, il conviendrait de limiter le travail des abdominaux pour préserver son périnée. Mais d’un autre côté, il est essentiel d’avoir une ceinture abdominale suffisamment musclée, car, outre le fait qu’elle favorise un ventre plus plat, elle joue également un rôle important au niveau de la respiration, soutient les organes digestifs et améliore globalement la silhouette.

Women health abdominal hypopressive gymnastic exercises

hypopressive gymnastique

La seule alternative consisterait finalement à trouver un moyen de conjuguer abdominaux et périnée, sans que l’un porte atteinte à l’autre. C’est en ce sens que les docteurs Marcel Caufriez et Bernadette de Gasquet ont pensé la gymnastique abdominale hypopressive. Parfaitement adaptée aux femmes venant d’accoucher et à toutes celles et ceux qui présentent une faiblesse périnéale se traduisant notamment par une incontinence urinaire, cette forme de gymnastique douce, également recommandée pour les sujets souffrant de nombreux troubles fonctionnels (maux de dos, migraines, etc.), associe postures spécifiques et respiration diaphragmatique. L’une de ses particularités est d’amener celui qui la pratique à creuser littéralement le ventre pendant l’expiration, de manière à soulager la pression lors de l’effort. Cette technique permet ainsi de renforcer la sangle abdominale tout en préservant le périnée et en permettant à ce dernier de travailler pour entretenir sa tonicité.

La gymnastique hypopressive peut s’effectuer en complément d’une rééducation périnéale, mais aussi et surtout à titre préventif.