9 mois de grossesse, un accouchement, beaucoup de pleurs de bébé, des petites nuits, un bébé dans la chambre… Bref, beaucoup d’éléments ne favorisant pas la sexualité au sein du couple.

 Voyons déjà ce qui arrive physiquement (en plus d’une énorme fatigue)!

A cause des hormones encore bien présentes, il y a souvent une sécheresse vaginale.

Et en souvenir de votre accouchement, on retrouve des douleurs, des adhérences de cicatrices d’épisiotomie, de déchirure ou de césarienne.

L’allaitement entraine une augmentation du volume, de la sensibilité des seins avec parfois écoulement de lait.

Des fuites urinaires, une béance vulvaire, une sensation de gêne ou de pesanteur peuvent survenir

L’hypotonie périnéale (la faiblesse du plancher pelvien. N’hésitez pas a jeter un coup d’oeil sur l’article traitant de l’anatomie du périnée) entraine une diminution des sensations.

 

Psychologiquement ensuite, ce n’est pas tout rose non plus ! On parle souvent du baby blues mais rarement de la place de femme et de mère qui est une nouveauté.

La dualité entre être mère et restez femme n’est pas évidente. Vouloir toujours séduire son homme tout en allaitant et avec ce ventre vide, mou que l’on ne trouve pas attirant n’est pas évident.

Pendant toute la grossesse, vous êtes le centre de toutes les attentions. Au retour de l’hôpital, votre petit bout devient le centre. Vous êtes seule a la maison, fatiguée, c’est une période propice au baby blues.

 

Alors quand faut il reprendre les rapports ?

stress incontinenceC’est simple, il faut vous écouter.

Vous en avez envie à J+3, alors allez y !

Mais pas de précipitations si il y a des douleurs et des appréhensions. Ne vous sentez pas obligée, même sous l’insistance masculine. Vous et vous seule connaissez votre corps.

Rappelez vous qu’il existe un délai de cicatrisation de 21 J dans le cas d’une episio ou déchirure).

Dans tous les cas, pendant les 6 1eres semaines (voir plus), il faut utiliser un gel lubrifiant afin de palier la sècheresse vaginale.

Si l’absence de désir perdure, il ne faut pas hésiter à consulter en couple.

 

Maintenant que nous avons vu les raisons, voyons en détails Les troubles sexuels dont vous pouvez souffrir.

  • Si il y a des douleurs génitales provoquées par le rapport sexuel, On appelle ca dyspareunie.
  • Si il y a des contractions involontaires des muscles du périnée empêchant la pénétration vaginale, on appelle ca un Vaginisme
  • Il peut parfois y avoir également une incapacité permanente d’avoir un orgasme (dite anorgasmie)
  • La plupart des nouvelles mamans souffrent de Sécheresse vaginale due aux hormones.
  • Et évidement, du fait de tous ces tracas, il peut y avoir des Troubles du désir ou même une frigidité.

 

Et vous allez me dire, c’est bien joli de savoir tout ca, mais qu’est ce que je peux faire ??

Dans un 1er temps, traiter la sècheresse vaginale à l’aide de lubrifiant (pendant les rapports), de crème hydratante (type saforelle), voir même de colpotrophine (à discuter avec votre gynécologue).

massage-episio-1

Afin d’éviter les tensions des muscles périnéaux, et les douleurs cicatriciels de déchirure ou d’episio, massez votre périnée comme pendant la grossesse avec de l’huile périnéale ou des pommades cicatrisantes.

N’hésitez pas à masser egalement votre cicatrice de césarienne, elle peut également être a l’origine de douleur.

Pendant le rapport, plaquer votre bassin contre le sol et essayer de relâcher votre périnée (n’hésitez pas à le masser au préalable).

Il y a certaines positions qui facilitent le relâchement telles que celles ou le bassin se situe au dessus du thorax (la levrette par exemple) ou celle ou le bassin est soulevé par des coussins avec les jambes proche du thorax afin d’ouvrir le périnée.

Si vous n’avez pas de douleurs, n’hésitez pas à essayer les rapports. C’est un bon moyen de reprendre conscience de votre périnée.

 

Facebooktwittermail