traitements

Kiné du Sport

La thérapie par les points Trigger (points gâchettes) a pour but de relâcher certaines parties du muscle permettant le relâchement complet de ce dernier.

Le Trigger point est une petite contracture (un noeud) douloureux à la palpation et pouvant donner des douleurs référées.

Les points Trigger sont localisés dans des zones particulières, dont vous pouvez retrouver la liste complète sur: (https://www.tptherapy.com/instructions/trigger_points).

La thérapie par point gâchette est particulièrement efficace dans le cas de:

  • Douleur musculaire après une activité physique
  • Douleur dorsale et cervicale dues à une fatigue musculaire

Le travail de relâchement myofascial agit principalement sur les fascias qui sont les tissus connectifs entourant la plupart des organes du corps humain, incluant les muscles. Ces tissus ont un rôle essentiel dans la fonction correcte des muscles.

Le concept derrière cette méthode est que les fascias, tout comme les muscles, ont une capacité de contraction. C’est pourquoi, pour être capable de relâcher un muscle, il est nécessaire de relâcher les fascias qui l’entourent.

Ces techniques sont particulièrement efficaces dans le cas de:

  • Douleurs dorsales et cervicales dues à une irritation des facettes articulaires ou une fatigue musculaire
  • Douleurs chroniques d’épaules dues a une déchirure musculaire

Comme son nom l’indique, il s’agit de techniques passives pendant lesquelles le patient est relâché et seul le thérapeute produit un mouvement.

Elles respectent la mobilité des articulations, sont non douloureuses, et souvent associées à une traction-décoaptation pour augmenter la vascularisation et le drainage articulaire.

Leur rôle est de:

  • Augmenter la mobilité articulaire
  • Diminuer les adhérences et tensions musculaires
  • Améliorer le drainage lymphatique
  • Limiter les compensations dues à la peur du mouvement
 

Elles sont particulièrement efficaces dans le cas de :

  • Rééducation post chirurgicale (genou, hanche, épaule)
  • Douleur articulaire due a un traumatisme, de l’arthrose ou une inflammation

La proprioception est le 6 ème sens de notre corps (si, si nous avons plus de 5 sens !).

Cela nous permet de connaitre la position exacte d’une articulation ou d’un membre (vous n’avez pas besoin d’ouvrir les yeux pour toucher votre nez avec votre doigt).

Grace à cette proprioception, nous nous évitons les blessures. En effet, lorsque nous nous tordons la cheville cela étire et stimule les capteurs proprioceptifs des muscles et articulations entraînant une contraction musculaire réflexe afin de prévenir la déchirure musculaire ou ligamentaire.

De plus, après une blessure, une chirurgie ou une immobilisation, la capacité proprioceptive de la zone concernée est diminuée. Cela explique pourquoi, lorsque nous nous tordons la cheville, il y a un risque important de récurrence. Ou pourquoi, après une chirurgie de genou, même lorsque la cicatrisation est finie, le genou reste instable.

C’est pourquoi, les exercices proprioceptifs combinent différentes techniques avec des degrés de difficultés différents ayant pour but de restaurer ce sens altéré et éviter d’autres blessures.

Ces exercices sont essentiels après:

  • Les blessures du membre inférieur
    • Fracture
    • Déchirure ligamentaire
    • Déchirure musculaire
    • Luxation complète ou partielle
  • Une chirurgie du membre inférieur

Beaucoup de techniques impliquent une pression directe sur les muscles, tendons, fascias ou tissus connectifs.

Pour une efficacité optimale, cela requiert d’excellentes connaissances anatomique (afin de savoir sur quels tissus nous travaillons) et un touché très fin pour déterminer l’état du tissus concerné et adapter les techniques.

Elles sont très utiles pour:

  • Le relâchement musculaire
  • Le drainage d’une zone particulière
  • L’augmentation de la vascularisation d’une zone
  • La diminution de la douleur

L’étirement est une activité instinctive que même les animaux utilisent. Il s’agit d’une augmentation de la distance entre les 2 insertions d’un muscle.

L’apparente simplicité cache une énorme variété d’exercices avec différents buts et bénéfices.

L’étirement peut être passif ou actif, travailler sur un muscle ou sur une groupe musculaire, être associé a une technique d’inhibition, etc.

Ses fonctions principales sont:

  • Le relâchement musculaire
  • L’augmentation de la longueur du muscle
  • L’amélioration de la Visco élasticité des muscles et tendons

TÉMOIGNAGES

Paroles de patients !

“J ai consulte Mathilde en postnatal et Virgil pour mon bébé et je recommande vivement ce cabinet. Tous deux se sont montres professionnels et très compétents. J avais quelques appréhensions quant a laisser mon fils de quelques mois se faire manipuler pour son torticolis mais Virgil est très pro et a l habitude des nourrissons et a su me rassurer en m expliquant les raisons et le traitement a suivre. Merci!”

Nessa N.

“Virgil soigne toute ma famille depuis maintenant 3 ans. Il m’a remise d’aplomb après une année de maux de dos dont je ne parvenais pas à me défaire. Il a soigné mon mari après une grosse double pneumonie. Son diagnostic est rapide et fiable, il travaille vite et bien, et son approche holistique du patient est excellente (il ne soigne pas que le “bobo” mais aussi tout ce qu’il y a autour).”

Anne-Valery R.

“Excellent service, autant pour mon fils qui souffrait de torticolis et de plagiocephalie que pour mon traitement ante-natal et post-natal! Je recommande vivement Virgile et Elodie, une équipe au top et très sympathique!”

Aurélie A.

Phasellus amet, porta. id quis, tristique ipsum felis