fbpx

Kiné Respiratoire

Kiné Respiratoire

 Pourquoi faire de la kiné respiratoire à mon bébé ?

Nous produisons du mucus en permanence mais arrivons à l’évacuer par les voies digestives grâce à la toux. Seulement parfois, il y a plus de mucus que ce qu’on peut évacuer, ce qui aboutit à un foyer de mucus pouvant devenir infectieux et entrainer bronchiolites, pneumopathie,…

La kinésithérapie respiratoire a pour objet de permettre d’évacuer les sécrétions bronchiques que le bébé ne réussit pas à faire.

Comment se déroule une séance ?

Au début de chaque séance, le praticien auscultera la poitrine de l’enfant.

Il est possible d’entendre différentes choses:

– un sifflement: ceci est du à une inflammation des bronches ou a une broncho constriction des bronches (les bronches se ferment comme dans le cas des asthmatiques par exemple)

– des craquements ou vibrations: ceux ci sont dus a la présence de mucus dans les bronches.

Le désencombrement des voies aériennes supérieures s’effectue au début de la séance.

Le kinésithérapeute désobstrue le nez de l’enfant à l’aide d’un spray nasal de sérum isotonique (cf article lavage de nez.

Il en profite pour rappeler aux parents comment effectuer un lavage du nez.

Ensuite, Le praticien effectue des mouvements sur la cage thoracique et l’abdomen du bébé lorsqu’il expire. Ces mouvements permettent de faire remonter les sécrétions de la trachée vers la bouche de l’enfant qui réussit ensuite à les expectorer. Il est parfois nécessaire de provoquer la toux en stimulant par des légères pressions la base de la gorge.

Ces gestes s’effectuent plusieurs fois, de 5 à 10 fois environ, entrecoupés de périodes de repos permettant de provoquer la toux et de favoriser l’expectoration.
Ces manipulations ne sont pas dangereuses puisque la pression du kinésithérapeutes maintient les côtes dans leur amplitude naturelle (on ne force pas la cage thoracique à se fermer plus que ce qu’elle ne peut faire naturellement).

Le bébé pleure beaucoup lors de la première séance, non pas parce que c’est douloureux mais parce que ces manipulations sont oppressantes pour l’enfant et peu confortables.

En fin de séance, il faudra de nouveau ausculter afin de voir s’il est nécessaire de refaire une autre séance ou si l’enfant est suffisamment dégagé.

 

Quels conseils pour après la séance ?

Pour finir, le kiné vous donnera des conseils ciblés et adaptés à votre enfant afin de l’aider au mieux possible a traverser cette période.

Quand le Sifflement est présent (inflammation ou broncho) :

Respirer de la vapeur d’eau
Dans la pièce d’eau, ouvrir le robinet d’eau chaude pour crée de la vapeur
Utiliser un nébuliseur
Vérifier le taux d’humidité de la pièce
Il faut savoir que les radiateurs dessèchent l’air
Mettre un bol d’eau pour compenser
Sinon humidificateur
Incliner le lit : cela diminue un peu le surencombrement
Éviter la collectivité pendant 3 semaines
Fractionner les biberons : bébé est déjà bien encombré avec le mucus, il ne peut pas boire !
Moucher le nez régulièrement mais 4 fois par jour max

 

Call Now Button