Dormir occupe une grande partie de nos vies, Nous passons un tiers de notre temps à dormir. Pour certains, même plus que ca ! Ca vaut donc le coup de se demander : Comment bien dormir ?

Passons en revue les mythes à propos du sommeil et de ses consequences sur le dos, voyons ceux qui sont vrais et ceux qui le sont moins !

Mythe 1: “J’ai dormi dans une position étrange la nuit dernière et maintenant j’ai mal…”

C’est une phrase que j’entends régulièrement dans ma pratique et même si parfois elle peut etre vraie (lorsqu’une personne a dormi dans une voiture, un petit espace…), la plupart du temps la douleur n’est pas en rapport avec le sommeil. La cause originelle se situe dans les jours precedents.

Exemple: John s’est réveillé avec des douleurs à la nuque et au dos. Sa premiere pensée est évidement : « Je me suis couché sans douleurs et je me reveille en ayant mal, conclusion il a du se passer quelque chose dans mon sommeil, CQFD »

Mais John semble avoir oublié le fait qu’il a passé 12h en face de son ordinateur la veille, que son boss l’a placé en charge d’un nouveau projet ce qui a créé beaucoup de stress et l’a empêché de faire du sport durant les 2 derniers mois. Meme si ces éléments ne créent pas de douleurs directement, l’accumulation de ces derniers vont créer un « craquage » du corps de John qui ne sera pas complètement récupérable après une nuit de sommeil et aboutira donc à des douleurs musculaires le matin suivant. Ces douleurs s’apparentent à des courbatures le jour d’après un gros effort physique.

Grace à cet exemple, j’essaye d’expliquer comment, pour la plupart des patients, c’est rarement un seul élément qui déclenche leurs symptômes mais plutôt une accumulation de paramètres qui apparaissent dans le temps. C’est pour cela que le fait de dormir dans une mauvaise position est souvent une réponse facile à une situation beaucoup plus complexe.

Bizarrement, la « mauvaise position » est surtout utilisée pour expliquer les douleurs de nuque. C’est assez rare qu’un patient se plaignant de douleurs à la cheville l’associe à une position nocturne. Ceci est du au fait que nous ne réalisons pas toujours lorsque nous sur stimulons nos  muscles du cou/haut du dos (les muscles du cou travaillent en permanence des l’instant ou l’on se met debout) alors qu’il est facile de notifier lorsque nous avons sollicité nos jambes !

Man-sleeping-and-snoring-overhead-view

Mythe 2: “La meilleure position pour dormir est…”

La response est tout simplement aucune !

Cela peut vous surprendre car il y a beaucoup de conseils sur le net ou dans les magasines à propos de la meilleure position pour dormir, mais il n’y a aucune recherche scientifique démontrant l’idée d’une meilleure position pour dormir.

De nos jours, on cherche à optimiser chaque partie de nos vies et rendre tout plus efficace. Mais nous oublions souvent que chaque personne est different et donc chaqu’un dort dans une position qui lui est propre.

La meilleure ou la bonne position que l’on a souvent en tête correspond à des courbures « normales » et une colonne droite. C’est la meme chose que la fameuse « bonne position » assise. J’en parlerais plus longuement dans un de mes prochains articles. Même si il n’y a pas de recherches scientifiques sur le lien entre bonne posture et douleur lombaire, au moins le raisonnement est logique : « Si tu ne t’assoies pas correctement, tu ne repartiras pas le poids de façon égale sur la colonne vertébrale et cela pourra causer des douleurs ». Cependant, lorsque nous dormons il n’y a pas de poids sur la colonne ou les muscles vertébraux. En fait, nos disques reprennent leur forme initiale durant la nuit puisqu’il y a moins de pressions sur ces derniers. En consequence, l’idée que nous devrions garder la colonne dans une certaine position pendant la nuit est un mythe. Le fait donc d’être dans une mauvaise position lorsque l’on dort sur le ventre est un mythe infondé.

Un autre point à garder en tete : Nous bougeons en dormant ! Je remarque souvent chez mes petits patients ayant une plagiocephalie (tete plate du nourrisson) que l’on a beau les positionner dans une certaine position, 5 minutes plus tard ils sont dans une autre position. Il en est de meme chez les femmes enceintes, elles se couchent sur le coté gauche comme conseillé mais beaucoup s’inquiète car elle se réveillent dans une toute autre position. De meme, lorsque nous dormons nous ne sommes pas dans le coma et nous sommes toujours capable de s’adapter aux facteurs extérieurs. La douleur par exemple, meme si nous ne nous réveillons pas complètement, nous bougerons probablement si nous mettons du poids sur une zone douloureuse.

 

sleeping-baby

Mythe 3: “Il existe certains types de matelas qui évitent les douleurs de dos”

Le probleme avec cette phrase est qu’il faut non seulement démontrer qu’il existe un lien entre matelas et douleurs mais également demontrer qu’un certain type de matelas diminuerait le risque de douleurs.
Or rien n’a été prouvé donc on ne peut pas conseiller un matelas plus qu’un autre.

Il faut toujours être sceptique avec l’utilisation de conseils médicaux dans les pubs. La premiere motivation des marques est de vendre, et non d’améliorer nos vies ! En general, ils s’appuient sur des recherches peu nombreuses et peu fiables voire parfois aucune, juste un imaginaire collectif !

 

'Plenty_of_sleep_keeps_him_on_the_job'_-_NARA_-_514792

Que faut il retenir:

Bien dormir est essentiel pour votre santé et votre bien être.

Un bon sommeil vous aidera à recuperer correctement. A l’inverse, une mauvaise nuit à un effet negative sur les douleurs (incluant les douleurs chroniques). Et le risque est de créer un cercle vicieux: J’ai mal donc je dors mal et donc ce mauvais sommeil augmente mes douleurs ce qui m’empêche de dormir…

Mais le sommeil est rarement la raison des douleurs.

C’est souvent important d’avoir une vision plus large (bacon de vivre, recents nouvelles activités..)

Se connaitre soi-même.

Il n’y a pas de règles générales qui s’appliquent à nous tous. La meilleur façon de dormir est souvent celle que l’on prend naturellement. Pour le meilleur matelas, il faut les essayer de trouver celui qui nos convient ! Evidement, un bon matelas et un bon oreiller sont essentiels. Meme si ils ne préviennent pas directement les douleurs, avoir un environnement confortable pour dormir est probablement un bon premier pas pour bien dormir et prévenir des futurs problèmes, Mais il n’y a pas forcement besoin de dépenser beaucoup en espérant que cela diminuera les douleurs.

 

sleep-better-together-SOLUTIONS-temperature

J’espere que cet article vous a interessé et que vous avez appris des choses !

N’hesitez pas à laisser vos commentaires.

 

Facebooktwittermail