fbpx

L’Ensemble de symptômes survenant à la suite d’une chute chez un sujet âgé et susceptible d’entraîner une perturbation voir un arrêt des automatismes concernant la marche, le maintien dans l’espace. À cela s’ajoute une composante psychologique à type de choc émotionnel de perte de confiance en soi entre autres.

Le syndrome post chute apparait insidieusement par une augmentation de la fragilité ou rapidement après un traumatisme ou une opération.

 

La cause principale du syndrome post chute: La fragilité de la personne agée

La fragilité est une situation fréquente chez les personnes de plus de 65 ans. Elle se caractérise par un manque d’adaptabilité et de capacité à récupérer d’un stress externe tel qu’une chirurgie, un traumatisme ou une maladie.

Une définition plus spécifique selon la Haute autorité de sante serait:

“La fragilité́ se définit par un syndrome clinique dans lequel trois ou davantage des critères suivants sont présents chez une personne d’un âge > ou = 65 ans :

  • perte non intentionnelle de poids (> 4,5kg dans l’année précédente)
  • épuisement ressenti par le patient
  • baisse de la force musculaire
  • vitesse de marche ralentie
  • bas niveau d’activité́ physique »

Elle est souvent associée à une diminution du tonus musculaire, des amplitudes articulaires limitées, un manque d’endurance et des problèmes moteurs ayant un impact négatif sur les autres systèmes (cardiaque, respiratoire,…).

Voici un exemple de cercles vicieux crées par la fragilité:

Une personne âgée avec un problème postural tel qu’une cyphose (se dit d’une personne pliée en 2) aura moins de mobilité au niveau de sa colonne et des ces côtes.

Ce manque de compliance au niveau de la cage thoracique réduira sa capacité respiratoire et donc son endurance. C’est pourquoi, il sera plus fatiguant pour cette personne de réaliser ses activités quotidiennes comme les escaliers ou la marche.

De plus, le plus fréquent et le plus négatif des effets de la fragilité est l’incapacité à récupérer après une chirurgie ou un traumatisme. On l’associe fréquemment à un syndrome post chute.

Heureusement, cette fragilité peut être prise en charge et les conséquences peuvent être prévenues par:

  • L’Exercice (Forster et al., 2010)
  • Une bonne Nutrition (Goodnough et al., 2011)
  • Le « Positive affect » (Ostir et al., 2004)/depression (Billota et al., 2010)
  • Le facteur Psychosocial: Interaction sociale (Lan et al., 2009)

Signes du Syndrome post chute

Ce syndrome est composé d’une combinaison de signes neurologiques, moteurs et psychologiques.

Les symptômes moteurs:

  • Debout
    • Une rétropulsion (le centre de gravite part vers l’arrière)
    • Une instabilité postérieure (tendance à tomber en arrière)
    • Ces 2 derniers éléments aboutissent à une compensation posturale (genoux et hanches fléchis et tronc plié vers l’avant):
Geriatric: elderly patient with a post fall syndrom and typical posture

Typical anterior/flexed posture

  • Assis: L’impact sur la position assise est moins visible mais tout aussi traumatique:
    • Les fesses partent vers l’avant, tandis que les épaules partent vers l’arrière et les pieds s’éloignent du siège (image B)
    • En tant normal, lors de la mise en position debout, nous amenons le centre de gravite vers l’avant (image A), mais dans le cas de ce syndrome, les personnes gardent leur centre de gravite en arrière et son incapables de se lever sans aide.
Geriatric: impact of post fall syndrom on ability to stand up

A: normal way of standing up B: wrong way of standing up

  • La Marche: Il est très difficiles pour les personnes atteinte de:
    • Commencer a marcher (ils semblent figer)
    • D’éviter un obstacle et de tourner
    • D’avoir une démarche correcte, La leur se caractérise par:
      • ↓ longueur du pas
      • ↓ flexion des genoux et hanches (↑ du risque de se prendre les pieds)
      • ↓ Impact du talon au sol
      • ↑ temps passé en appui bipodal (↑ instabilité postérieure)

Signes Neurologiques

  • Principalement, une altération voir une absence d’adaptation posturale et de réaction de protection (la personne n’est pas capable de s’équilibrer ou de se mettre debout sans tomber)

Signes Psychologiques

  • Les Patient atteints de ce symptôme se présentent avec:
    • Anxiété/phobie de la verticalisation (Peur de se mettre debout)
    • Perte de confiance en soi
    • Démotivation associée a une réduction de leur activité
  • C’est pourquoi, ils finissent avec un cercle vicieux:
    • Ils ont peur de bouger
    • Ils bougent moins
    • Ils deviennent moins capables de bouger

 

Le traitement pour les patients souffrant de ce symptôme se décline ainsi:

  • Des exercices pour augmenter le mouvement et la force
  • Un Travail postural pour corriger les compensations
  • L’apprentissage des changements de position : se mettre debout, s’asseoir ou encore s’allonger
  • Une Correction de la marche

La rééducation à la marche suit la même procédure que la plupart des rééducations. Elle ciblera principalement l’évaluation et la correction de la démarche.

Elle peut prendre de nombreuses formes : exercices pour augmenter la longueur ou la stabilité du pas, exercice d’équilibre, obstacles…

 

Facebooktwittermail
Call Now Button